dimanche 25 septembre 2011

Larmichette sur un Texte Tout Pourri [Journal #38]

Guitar Tear Drop On dit souvent du mal des artistes de variété/chanson française.  Par exemple : Lara Fabian, Christophe Maé, Sardou, Johnny, Bénabar, Yodelice.  Certains appliquent toujours la même recette pour réussir à vendre des millions de disques, au mépris du travail artistique.

N’empêche, même si on leur donne un texte tout pourri sur le destin d’une machine à laver usagée ou sur le programme du parti socialiste, ils arrivent à l’interpréter sur un ton mélancolique, comique, déchirant, révolté ou résigné.  Et ça fait une chanson qui fonctionne, qui trouve son public et qui touche les gens.  L’idéal c’est d’avoir du talent, mais je suppose que ça se travaille.

Travailler la voix et bosser la guitare, ça ne suffit pas.  Et pour peaufiner l’interprétation quand je prépare une reprise, j’utilise une astuce pour trouver de l’émotion, je me base sur une Histoire Parallèle.  Non, je ne parle pas de l’émission historique d’Arte.

dimanche 18 septembre 2011

Pour Chanter du Rock au Coin du Feu [Journal #37]

Guitare Feu Previously on Geekariste : le palm-mute.  Et avant de boucler ma reprise de Lonely Day, il restait à bosser la partie chant.  En m’enregistrant quotidiennement, j’avais constaté que ça n’était pas au point et du coup, j’ai passé la semaine là-dessus.

Aujourd’hui je détaillerai donc le contenu de mes séances “spéciales voix”, qui se décomposent en trois parties :

  1. Quelques vocalises pour l’échauffement,
  2. Le travail ciblé sur la chanson,
  3. La mise en situation de type “concert”.

Précision : je m’inspire des cours de chant "sérieux", mais les séances sont allégées : pas d’exercices de respiration, pas de travail en profondeur sur les intervalles, rien de spécifique sur l’élocution…  C’est un entrainement tranquilou sans se prendre la tête, pour chanter du rock au coin du feu, pas pour remplir un opéra lyrique !

dimanche 11 septembre 2011

Juste Avant l’Explosion [Journal #36]

Palm Mute Vignette Article Cette semaine, j’ai continué sur ma lancée avec Lonely Day de System Of A Down.  Après l’enchainement arpèges/accords, l’ultime difficulté pour moi dans la partie guitare, c’était l’utilisation du palm-mute au niveau du pont. 

Le palm-mute, c’est plutôt une technique de guitariste électrique et en quelques mots, ça consiste à étouffer (légèrement) les cordes au niveau du chevalet.  Pour moi, c’est comme le bruit de la mèche d’un bâton de dynamite : un son étouffé qui évoque une colère violente mais contenue, juste avant l’explosion.  Indispensable pour jouer du rock, même en acoustique !

Utilisé avec subtilité, ça permet de nuancer l’accompagnement du morceau mais j’ai un peu de mal avec cette technique.  J’ai bossé ça cette semaine, j’ai tout noté dans mon calepin guitaristique et aujourd’hui je vous raconte comment je travaille pour améliorer mon palm-mute.

dimanche 4 septembre 2011

Du Pain Rassis sur la Planche en Mousse [Journal #35]

Pochette Lonely Day Il y a quelques mois j’avais commencé à bosser Lonely Day de System of a Down.  Je ne sais pas faire de guitare électrique, c’est donc une version acoustique que je prépare. 

L’une des difficultés pour moi dans la partie guitare vient de l’alternance entre les arpèges et les accords brossés. 

Aujourd’hui, je vais vous expliquer comment j’ai surmonté l’obstacle.