dimanche 28 août 2011

On Se Roule Dans la Boue [Journal #34]

Grande Scène au Cabaret Vert 2011 Je reviens de l’éco-festival rock du Cabaret Vert 2011 à Charleville-Mézières.  Comme son nom l’indique, ça se tient au milieu de la nature dans un esprit écolo et roots.  Très satisfait de cette escapade ardennaise, avec un temps giboulaire et un public agité.

Pour capitaliser sur l’expérience, voici quelques conseils en vrac pour préparer un festival rock.  C’est du bon sens mais ça s’adresse plutôt au spectateur parisien délicat, plus habitué aux bars lounge à canapés, aux salons de thé proprets ou aux jazz-clubs à l’ambiance feutrée.

  1. Portez des vêtements sacrifiables.  Ca se passe dans un hippodrome, un parc ou une clairière et quand il pleut, la gadoue est partout.  Ce que vous portez au festival, c’est peut-être la dernière fois que vous le portez.
  2. Travaillez les esquives.  Ceci s’applique aux concerts : retrait du buste pour éviter les coups de coude dans le nez, pas de côté pour esquiver les chaussures volantes, décalage du pied pour ne pas se faire marcher dessus.  Gardez un œil sur le ciel, attention aux slammeurs !  Prévoyez un étui rigide pour vos lunettes.  Et surtout vous devez toujours rester en mouvement, en appui sur les pointes de pieds comme au tennis.  C’est ce que font les maigrichons pour survivre dans un pogo : ils emmagasinent l’énergie cinétique en bougeant plus que les autres pour ne pas voler dans le décor.
  3. Prévoyez de la monnaie.  Le festival est probablement dans la forêt et le premier distributeur de billets est peut-être à 5 km.  Pour boire, il faut prévoir.
  4. Blindez votre estomac.  La bière est pas chère et abondante mais d’origine inconnue.  Les saucisses à hot-dogs, suspectes, sont manipulées par des bénévoles débordés.  Une partie du challenge festivalier est donc dans l’assiette, et les lendemains sont difficiles.
  5. Protégez vos oreilles.  C’est mon côté “ministère de la santé”.  C’est dommage de rester à 200m de la scène pour protéger vos pavillons auditifs délicats quand le son est trop fort, alors qu’avec des boules quiès on peut aller premier rang, là où tout le monde fait la fête et saute joyeusement comme des kangourous !
  6. Renoncez à l’hygiène.  Les toilettes sont dégueu, pas de savon et pas de lavabo.  On se roule dans la boue, on rampe dans l’herbe, et après on mange avec les doigts.  Parfois un spectateur essaie de balancer sa bière vers la scène mais un verre de bière, ce n’est pas une arme de lancer et ça retombe sur le pauvre festivalier pacifiste qui est deux rangs plus loin.

Si vous avez d’autres conseils, n’hésitez pas à commenter.  Je suis sûr que votre dernier festival est encore tout frais dans votre tête !