dimanche 10 juillet 2011

Un Public Sans Pitié (Journal 27)

tomato Ce weekend, je l’ai passé en banlieue, chez les parents, sympa.  Repas dominical de type barbecue avec petites saucisses espagnoles, chipolatas & un bon verre de rouge pour faire passer.  Une petite mention aussi pour le RER A que je maudis de tout mon cœur : travaux sur la ligne, communication de chiotte, du grand n’importe quoi.  J’ai poireauté pendant 45 mn à La Varenne-Chennevières avec ma guitare sur le dos, elle semblait peser 12 kg.  Mais revenons à nos moutons.

Pour adoucir la digestion après le barbec’, j’avais préparé un petit set à la guitare de 4 chansons (Imagine, In The Aeroplane Over The Sea, Contre-Courant et Karma Police).  Mes parents & ma sœur sont mon premier public.  Le meilleur.  Le plus redoutable. 

J’ai lu quelque part une petite phrase qui me tourne dans la tête depuis des mois : “Enregistrez-vous souvent car vous êtes moins bon que vous croyez”.  Je sors le dictaphone tous les jours, mais ça ne suffit pas !

A ce niveau, mon petit concert familial est édifiant, sans pitié.  Je préparais mes 4 morceaux depuis plusieurs semaines et je pensais être au point : accompagnement, mémorisation des paroles, justesse de la voix, élocution, etc.  J’ai eu droit à un débriefing post-concert.

Verdict :

  • Des erreurs dans les chansons.  Parfois un accord oublié, parfois les mauvaises paroles, rien de grave.  Par contre j’ai complètement foiré Karma Police, impossible d’aller au bout et j’ai du recommencer du début.  Pas très pro.  Pour arranger ça, no problemo, cf. le journal précédent.
  • Parfois la voix est fausse.  Je ne m’y attendais pas, en toute modestie je pensais être impeccable :-)  Mais après tout je suis encore un chanteur novice et de toute façon j’avais prévu de continuer à prendre des cours.  Passe encore, comme critique.
  • Un accent anglophone nul à chier.  Ouch, là ça fait mal.  Je pensais bien tenir un accent de type Academic Northeastern London.  En réalité, ça serait plutôt French Frog From The Southeastern Parisian Banlieue.  Pour arranger ça, je ne vois que 2 solutions : 1) Un travail spécifique sur chaque phrase des chansons, lentement, pour essayer de reproduire une prononciation anglaise convaincante, 2) Des cours d’anglais.  Dans les 2 cas, c’est un contretemps fâcheux et je vais devoir laisser la guitare de côté de temps en temps.  Snif.

Conclusion : vous êtes musicien novice, eh bien vous êtes moins bon que vous croyez.  Enregistrez-vous souvent mais pensez aussi à vous trouver un public impitoyable et sincère.  Ecoutez leurs critiques sans rentrer dans le débat.  Puis trouvez des solutions, bossez et montrez-leur les progrès !