dimanche 24 juillet 2011

La Tierce Picarde dans le Monde Merveilleux du Solfège [Journal #29]

tiercepicarde Une autre semaine dans le monde merveilleux (et bordélique) du solfège : j’avance petit à petit dans ma lecture éhontée du solfège pour les nuls.  Ces temps-ci je lis la section “cadences”, qui traite des enchaînements d’accords.

Le sujet m’intéressait beaucoup, car il me trotte toujours dans la tête l’idée de composer des chansons.  Et je continue de constater avec étonnement que le solfège, contrairement à ce que je croyais depuis tout petit, ce n’est pas une science monstrueuse, ennuyeuse et inutile. 

Vous êtes peut-être comme beaucoup de guitaristes, qui ne veulent surtout pas faire de solfège.  Pourtant certaines règles sont relativement compréhensibles et pour composer un morceau, ça donne plein d’idées.

On va illustrer ça avec une une notion toute simple tirée du bouquin, dont le nom sorti de nulle part m’a tout de suite séduit : la Tierce Picarde.  Extraits musicaux à l’appui !

Avant tout, on va parler d’une “astuce” bien connue et que j’utilise tout le temps dans l’accompagnement des chansons.  Si vous avez bien lu cet article sur les enchaînements d’accords, vous savez déjà que tous les morceaux reposent sur un accord principal : l’accord de tonique. 

Eh bien quand j’arrive au bout de ma chanson, je joue l’accord tonique parce que ça permet de terminer dans un état d’équilibre.  L’oreille est apaisée et on ressent un sentiment de “tout est calme, c’est fini”.

Si on est dans une gamme majeure, cet accord est majeur et si la gamme est mineure, il est mineur.  Jusque là tout va bien, rien de très neuf.  Ecoutez l’extrait suivant, c’est la fin de Lonely Day (System Of A Down).  Gamme de La mineur, on enchaîne quatre fois un arpège Am/F/C/E7 puis on finit en égrenant l’accord tonique (Am) :

C’est justement dans le cas où la gamme du morceau est mineure qu’intervient la Tierce Picarde.  L’idée est de modifier la tierce de l’accord mineur final pour le transformer en accord majeur.  Voici ce que ça donne, je remplace le Am de fin par un A :

Ca donne une touche finale bienvenue, un peu d’ouverture et de lumière dans cette chanson adolescente et tragique.  Je n’aurais jamais trouvé ça tout seul.

En plus de la Tierce Picarde, il y a des tas d’autres astuces solfégiques à utiliser pour améliorer vos compositions ou vos interprétations, et les rendre un peu plus originales.

Tout ça pour dire que le solfège, c’est plein de règles utiles, qu’on ne devine pas, peaufinées pendant des siècles par des générations d’érudits qui savaient ce qu’ils faisaient.  Dans ce beau bordel qui s’est conservé pendant si longtemps (par congélation probablement… attention, jeu de mots), il y a des pépites.

Ca vaut la peine d’apprendre, non ?