dimanche 15 mai 2011

L’eurovision du futur et la thérapie comportementale (Journal 19)

L’actualité musicale brulante de la semaine : le premier du classement eurovision 2011 est l’Azerbaïdjan avec Ell et Nikki pour Running Scared.  Détail amusant, le nom complet de Ell est Eldar Gasimov

Par acquit de conscience, j’ai regardé leur prestation en entier.  Pas de playback mais du pur eurovision avec une scène grande comme un stade de foot (et pour cause) et une chorégraphie digne de Joe Dassin

C’est bon de savoir que l’eurovision survit.  L’eurovision est à la musique ce que les poubelles sont aux ordures ménagères.  Même dans le Paris du futur, en 3011, quand l’homme aura colonisé Mars et que la Terre sera un enfer ravagé par les inondations, les famines, la pénurie énergétique et le piratage informatique, eh bien même là j’espère qu’il y aura l’eurovision. 

C’est peut-être mon ukulélé qui risque la poubelle.  Il sonne faux, comme si le manche était tordu.  Je n’ai plus qu’à l’amener au luthier, mais j’hésite à mettre 50€ de réparation dans un instrument qui m’a couté euh… 50€ !

Pour apprendre à chanter juste, je fais partie d’une chorale.  Ouaip.  D’habitude nous chantons tous ensemble, à l’unisson, avec une pianiste pour accompagner.  C’est sympa mais sans rien de spécial, juste un paquet de gens qui chantent en même temps. 

Cette fois ci, nous avons travaillé Le poinçonneur des Lilas.  Tendez l’oreille sur la version de Gainsbourg, vous entendez la mélodie d’accompagnement au piano ?  On la fait en chantant, en harmonie avec la voix principale. 

Nous avons encore du pain sur la planche, mais jeudi quand j’étais sur scène en train de faire Ouououououououou avec mes camarades, j’étais ému.  Ca a duré 5 secondes parce que je me suis déconcentré et j’ai fait n’importe quoi sur le refrain suivant.  Je suis plutôt un solitaire de la musique, mais c’est une sacrée émotion d’arriver à chanter en accord avec 10 autres personnes.

Je joue de la guitare (ou du uke) pour ce sentiment d’harmonie puisque 1) c’est un instrument qui permet de jouer des accords avec certaines cordes qui font la même note à l’unisson, ce que je trouve très joli et 2) on peut chanter en même temps, j’ai donc l’impression d’être en accord avec moi-même.  C’est cucul la pralinasse, mais c’est vrai.

Moralité : jouer de la musique, c’est un moyen de se réconcilier avec soi.  C’est de la thérapie comportementale :-)