mardi 19 avril 2011

Vous aimez la guitare ? Mettez vous au ukulélé.

P1000878_crop Julien Doré, Thomas Fersen, Cocoon, Israel Kamakawiwoʻole.  J’essaie d’oublier que je suis victime de l’effet de mode.  Après tout, ça fait des années que j’ai mon ukulélé, depuis que j’ai entendu cette reprise

Je l’ai baptisé “Youki”.  C’est ridicule de personnifier un instrument de musique.  M’en fous, c’est Youki.  OK, il est resté au placard pendant un bout de temps, complètement éclipsé par la guitare. 

Mais il a fini par attirer mon attention !  Pourquoi ?

1. C’est facile

Sur les 4 cordes de Youki, on peut faire tous les accords avec 4 doigts.  Pas de barrés !  Enfin si, pour être tout à fait honnête, sur une seule frette les doigts sont trop gros et c’est alors plus pratique de barrer 2 ou 3 cordes.  Mais rien à voir avec un barré de guitare.

J’arrive à jouer mes accords avec 3 doigts max.  C’est idéal pour contourner la blessure qui m’immobilise le pouce depuis quelques semaines.

En plus, quand on connaît un peu la théorie des accords et qu’on sait comment on est accordé, il n’y a même pas besoin de connaître les positions sur le manche.  Pour les retrouver il suffit de se creuser un peu la tête.  Sur 4 cordes, c’est vite fait.

Pour donner un ordre d’idée, avec 5 ans de guitare d’accompagnement et un niveau franchement pas très bon, je suis arrivé à me dépatouiller avec le ukulélé en quelques jours.

2. C’est doux et émouvant

Pour chanter, avec la guitare le volume est déjà élevé et il faut donc donner de la voix pour se faire entendre.  Quand on est timide, on n’ose pas.  Je le sais, je suis passé par là ! 

Avec le ukulélé, pas besoin d’être Lara Fabian pour couvrir le son.  On peut chanter tout doucement, discrètement.  Youki est un instrument de bon voisinage.  Même à 3h du mat’, personne ne vous entend.

Il évoque immédiatement la douceur, les vacances, la plage…  Le son est rigolo, attendrissant, on n’arrive pas à concevoir un ukulélé maléfique. 

Youki est petit, mignon, il ne fait pas de bruit.  Votre public tend l’oreille, il s’approche pour vous entendre, vous captez son attention.  Il n’y a pas de barrière entre vous.  On peut s’assoir à vos cotés si vous jouez dans le canapé.  Vous l’accueillez l’auditoire dans votre cocon musical :-)

3. Ca ne prend pas de place

Je vis dans un petit 2 pièces parisien et pour moi, 1m² c’est précieux.  Pour ranger ma guitare sur un support au sol, il faut 0,3 m².  Je vous épargne le calcul du loyer mensuel pour cette surface :-)

Youki est rangé dans mon meuble home-cinéma entre la freebox hd et le lecteur dvd.  Il est à portée de main : quand je comate devant la télé, je tends le bras, j’attrape le bidule et je joue une chanson !

Il rentre tranquillement dans mon sac à dos.  D’accord, il dépasse un peu…  Mais je peux le ranger dans mon sac de vacances (housse incluse) ni vu ni connu.  Et si je m’ennuie en attendant le train, boum !  En un instant je suis prêt à sortir le uke pour jouer un morceau.

4. C’est un vrai instrument de musique

Contrairement aux apparences, le ukulélé n’est pas un jouet.  Il existe de très bons instruments pour pas cher.  Ca existe en électro-acoustique, ou avec un résonateur (type Dobro). 

On trouve des modèles bas de gamme tout à fait corrects.  Youki est un Harley Benton (acheté chez thomann) à 50€ et j’en suis satisfait.  Il tient l’accordage, il est agréable à jouer et le son est OK.

Et vous, qu’est-ce qui vous pousse à jouer du ukulélé ?  Qu’est-ce qui vous en empêche ?