samedi 4 juin 2011

Comment composer une rythmique à la guitare

composition rythmique guitare La dernière fois, nous avions composé un enchaînement d’accords guitare qui sonne bien : Sol/Mim/Lam/Ré.  Est-ce qu’il manquerait-y pas quelque chose ? 

Pour compléter cet enchaînement d’accords, il faut une bonne rythmique.  On peut toujours reprendre une rythmique habituelle mais cette fois-ci, je voudrais créer quelque chose de personnel.

Aujourd’hui, je vous explique comment composer simplement une rythmique originale.  Pour illustrer l’article je construirai petit à petit une rythmique, sous vos yeux ébahis et incrédules. 

Si vous êtes déjà à l’aise avec votre guitare, il y en a pour 15 minutes top chrono.

1. Rassemblez le matériel

Voici ce dont vous aurez besoin :

  • Une guitare.  Un ukulélé fait aussi l’affaire.
  • Un métronome pour que la rythmique soit bien carrée. 
  • Quelque chose pour noter.  Un bout de papier et un crayon, ou bien guitar pro histoire d’avoir un support visuel pour travailler.  L’avantage de guitar pro est que vous n’avez pas besoin de guitare pour peaufiner votre rythmique.

2. Choisissez le nombre de temps

En solfège, c’est la signature rythmique.  Le plus courant est d’avoir 4 temps par mesure.  Faites votre choix et n’oubliez pas de régler votre métronome.  N’hésitez pas à travailler lentement. 

Pour mon exemple je veux faire original, donc je vais partir sur une rythmique à 3 temps par mesure.  Je suis calé à 70 BPM à la noire.  Si je me contente de jouer mes temps et mes 1/2 temps en aller, voici ce que ça donne (cliquez sur l’image pour télécharger la tablature guitar pro) :

image

Voici un extrait audio :

Mouaif, c’est monotone.  On va arranger ça.

3. Accentuez certains temps

Parmi les temps et les 1/2 temps que vous jouez, vous allez en choisir quelques-uns et les accentuer, pour donner plus de caractère à la rythmique.  Vous ne savez pas lesquels ?  Lancez une pièce, faites un pic-nic-douille-c’est-toi-l’an-douille ou posez une limace sur votre feuille.  Au hasard, quoi.

Pour mon exemple, je vais accentuer le 3è et le 5è coup de médiator à chaque mesure. 

Voici la tab :

image

Et le son :

Ca commence à ressembler à quelque chose.  C’est moins monotone mais c’est encore saccadé.  Continuons.

4. Jouez quelques aller-retours

Prenez votre rythmique accentuée et agrémentez-la en jouant quelques retours entre les temps.  Ou ça ?  Toujours au pif.  Et ensuite, ajustez selon ce qui sonne bien.

Sur notre exemple, nous allons faire ça entre les temps 1 et 2 et à la fin de chaque mesure, avant le changement d’accord. 

Voici ce que ça donne en tablature :

image

Et voici le son :

Avec le jeu en aller-retour, la rythmique a plus de souplesse, plus de “liant”.

5. Conclusion

Au niveau rythmique, il reste encore des possibilités : étouffer les cordes, viser les graves ou les aigues, introduire des arpèges, faire du palm-mute, etc.  Mais on verra ça une autre fois.  Il existe plein de chansons où l’accompagnement ne va pas plus loin.  Cette rythmique reste simple, elle est expressive et surtout elle n’existait pas avant.  C’est la nôtre !

Pas mal de hasard dans mon processus de composition, hein ?  Eh bien c’est volontaire.  Le hasard, c’est la brèche où vient s’engouffrer notre inconscient.  Et c’est là que dort l’étincelle de génie créatif qui est en chacun de nous :-)

Mots clés Technorati : ,,,